Avril chez Bibi & Babou

J’ai profité de quelques jours chez mes parents avec ma petite Avril pour donner un petit coup de jeune au sombre repère désordonné me faisant office de chambre depuis plus de trente ans, et, ainsi, céder le lieu à ma fille pour ses futures vacances chez Bibi et Babou.

Donner un petit coup de jeune = remplir une demi-douzaine de coffres de voiture pour 1 aller simple à la déchetterie communale. Ce n’est évidemment pas chose aisée que de se défaire de tous ces vestiges d’époques désormais révolues. Toute à mon envie de faire vraiment place nette – et un peu parce que je lis en ce moment un bouquin de vulgarisation philosophique qui aborde la notion du détachement – j’ai très certainement eu la main un peu lourde ; et ma mère, après avoir sauvé in extremis un carton plein de plaques et flots gagnés en concours hippique, m’a fait remarquer ce soir que j’avais sans doute bazardé mes premières partitions de guitare. ARNAQUE !

J’en ai donc profité pour radoucir l’ensemble de la chambre, avec notamment de la tapisserie florale que j’ai casé un peu partout : mur, armoire, commode. Je suis assez contente du résultat ! Plus qu’à rajouter le lit au milieu, mais j’attends que les peintures sèchent pour éviter qu’Avril ne respire de suspectes vapeurs synthétiques.

 

160731
Avril dans les bras de Bibi
Publicités

Les feuilles frémissent

Pour le faire-part de naissance de notre petite Avril, je me suis amusée à dessiner à la main diverses évocations de ce qui nous définit, son papa et moi. Le tout dans un rose tirant sur le fushia, assorti d’un petit poème printanier ; et imprimé sur du Velin blanc en 13×13.

Fond perduDSC02015DSC02017DSC02006

 

Tricot // Essai 3 // Gilet rayé

Commencé le 1er avril, terminé à l’instant : un petit gilet en coton, au point mousse, et avec un jeu de couleurs très sympa. Principale difficulté : gérer les fils en bout de rang, avec toutes les pelotes qui s’entremêlent, tout en gardant et son calme et l’envie d’aller au bout de l’opération…

Pas évident non plus de coudre proprement les bandes de boutonnage et de poignet, sur l’endroit, maille par maille. Mais je suis très contente du résultat, pour un petit vêtement finalement assez léger et pratique.

0440fa72-3e95-4923-852b-9caefb7bd181Brassière 1b7a41589-b91a-44be-bcea-496ff5e36769c86a8931-bb06-43db-ad45-224cdd9201f9f190707f-155b-45aa-9845-5eb7f6279ca0

Tricot // Essai 2 // Brassière jersey

Ah, les affres, profonds et douloureux, de l’apprentissage !

J’ignore pourquoi je persiste. Déjà, en prépa véto, j’étais passablement nulle en dissection. Impossible de présenter l’intestin d’une souris intact : il fallait toujours, au cours de l’opération de nettoyage, que ce dernier cède. Alors je piquais d’une aiguille les deux morceaux de tuyau rose pour simuler, en vain, la continuité de l’appareil. Le fait est : je n’ai pas des doigts de fée. Mais- las ! – je tricoterai quand même.

Voici donc mon deuxième essai : une brassière en jersey, taille 3 mois, qui résulte de la fusion de trois différents modèles repérés dans deux catalogues : le fameux Phildar pour débutantes n° 29 – ici – et le catalogue Katia spécial layette n° R-5 – .

Mis à part le devant, j’ai tricoté chacune des pièces au moins deux ou trois fois. Je voulais quelque-chose d’appliqué. J’ai progressé en termes de régularité du point, mes lisières sont un peu plus propres. J’arrive presque facilement à faire du jersey. Donc : cool.

Mais j’ai, évidemment, rencontré de nouveaux problèmes.

Problème 1 : impossible de faire des manches et des 1/2 dos de la même taille

Une idée que je viens de lire sur le site des Bergers Cathares et spécifique aux manches : il serait préférable de les tricoter ensemble, en les montant séparément sur la même aiguille, en utilisant une pelote pour chacune ; répétant ainsi simultanément les différentes opérations sur chacune des manches.

De manière générale, il n’est pas évident – je trouve – de tricoter pile le bon nombre de centimètres indiqué. J’ai essayé de rattraper le tout lors du montage, en fronçant plus ou moins les pièces afin que les rayures d’alignent. Je viens par ailleurs d’investir dans un mètre de couturière certainement plus adapté à la pratique du tricot que mon double-décimètre en plastique.

6ee39318-2416-4c42-b5fd-9e93b64cd222

Problème 2 : impossible d’obtenir des coutures propres

Etant donné que mon jersey roulait affreusement, j’ai tricoté toutes mes pièces avec deux mailles en point mousse sur les côtés. Erreur fatale ! L’idée est valable pour les pans de l’ouvrage qui ne seraient pas destinés à être montés, comme les 1/2 dos par exemple. Mais le procédé est nettement moins sexy dès lors que les pièces sont destinées à être assemblées. J’ai ainsi bêtement condamné mes coutures à la grossièreté. Et ce, malgré l’aide de ma professeure de tricot de chez Une maille à l’endroit qui n’a pu que constater cet amer état de fait, quand je lui ai déballé, triomphante, l’ensemble des pièces de jersey presque sans trou, et bien plates… mais aux lisières bien trop larges. De plus, dans la couture au point arrière, je distingue encore mal les brins et les mailles pour piquer correctement et de manière régulière. Alors je suis parfois allée un peu vite, un peu au hasard. Ce qui ne pardonne vraisemblablement pas. La déception peut être grande au moment de retourner l’ouvrage pour observer la couture.

Problème 3 : difficile de réussir parfaitement mon col

Grâce à mes cours de tricot, j’ai plus ou moins réussi le V, ayant appris les diminutions. Sur le côté gauche de l’encolure, j’ai diminué grâce à la technique du surjet simple (similaire, e fait, à ce que l’on fait quand on rabat son rang), sur l’endroit, à deux mailles de l’ouverture (donc en début de rang). Sur la partie droite de l’encolure, j’ai diminué en tricotant deux mailles ensemble, également sur l’endroit et à deux mailles de l’ouverture (cette fois-ci en fin de rang. Quand il me restait 4 mailles, j’en piquais deux ensemble). La grosse difficulté est apparue au moment de relever les mailles : exercice que j’ai trouvé particulièrement périlleux et difficile, cramponnée à mon fil, pour le faire ressortir, comme un mauvais cavalier à la bouche de son cheval. Et même si nous avons relevé le nombre de mailles indiqué, le col plisse, ce qui vient passablement ternir le rendu final.

La suite au prochain épisode !

Pour info, ci-dessous, les instructions de ce modèle, en taille trois mois.

Etape 1 : les 1/2 dos

Commencer par les deux demi-dos. Afin de  me faciliter la vie, je n’ai pas fait d’encolure. Monter 32 mailles. Tricoter en jersey bleu endroit pendant 4 centimètres. Puis en jersey rayé (2 rangs blancs, 2 rangs bleus) sur 14 rangs. NE PAS COUPER LES FILS mais les faire suivre, surtout que les rayures sont fines. A 8 cm, tricoter en vert. Rabattre à 20 cm.

d43e4577-df5a-4bc4-9b34-9c3e78736c29

Pour une raison qui m’échappe, j’ai fait mes deux derniers rangs et rabattu l’ensemble en blanc. Mais ce n’est pas beau !

d6462c92-48b9-4dc4-948a-25148345e171

Etape 2 : les manches

Monter 39 mailles. Tricoter en jersey bleu endroit pendant 4 cm. Puis en en jersey rayé (2 rangs blancs, 2 rangs bleus). Rabattre à 12 cm.

e8e97dbf-cb6d-411d-b760-055152ab06f8

Etape 3 : le devant

Monter 55 mailles. Tricoter en jersey bleu endroit pendant 4 centimètres. Puis en jersey rayé (14 rangs comme suit : *2 rangs blancs, 2 rangs bleus*). A partir de 8 cm, tricoter en vert. A 12 cm, rabattre la maille centrale et continuer à tricoter chaque côté séparément.

bb2a7583-01cb-4aba-85f9-c70fdccb8640

Il faut ensuite commencer la diminution : enlever 11 fois une maille, tous les deux rangs, sur l’endroit, à partir de l’ouverture.

A 20 cm de hauteur, rabattre.

Etape 4 : le montage

Assembler les épaules : coudre au point arrière, endroit contre endroit, le devant avec les 1/2 dos.

Si vous souhaitez rajouter le col blanc (pas obligatoire) : il faut relever 21 mailles sur l’encolure du dos gauche, 35 mailles d’un côté de l’encolure du devant, une maille au centre du V de l’encolure, puis à nouveau 35 mailles de l’autre côté de l’encolure du devant et 21 mailles sur l’encolure du dos droit. Total = 133 mailles, à tricoter pendant 6 rangs au point mousse, SAUF les trois mailles au centre du V de l’encolure : toujours les tricoter ensemble, et à l’envers. Les rabattre également ensemble.

Coudre les manches, les assembler au corps. Coudre les côtés. RESPIRER.

EDIT DU 12/07/2016 : Et voici donc la brassière portée ! 

160712 (2)

En attendant avril : la chambre

Nous avons le bonheur d’attendre une petite fille pour le mois d’avril !

J’ai décoré à fond pour oublier que, T2 oblige, c’est un large couloir qui fait office de chambre de bébé.

Quelques références 

Mobile musical : Trousselier | Luminaire baleine : Petit pan | Miroir ourson : Mon bébé chéri | Commode, desserte et étagère : Ikéa | Etagère nuage : Castorama | Petite fille lampe : Le bonhomme de bois | Tour de lit : Natalys | Veilleuse dragon : Smoko | Eau de Cologne : Laboratoires Cadentia | Cadres photo et cintre bébé : Hema | Valisette : Monoprix Bout’chou | Lit à barreaux et à roulettes : Combelle | Patère murale : Loulou range ta chambre