En photos : la forge de Jean-Baptiste

Jean-Baptiste est le maréchal-ferrant de mes parents depuis une bonne dizaine d’années. Il ferre seul, c’est-à-dire « à l’anglaise », sans aide et sans trépied.  Son fourgon est parfaitement équipé : forge, perceuse, enclume ; et tout un stock de fers et de clous. « Le dos ? C’est nouveau, ça vient de sortir », s’amuse-t-il. Il me rappelle que…

Lire la Suite